qui est Pedro ? / who is Pedro ?

 
 

Pedro - souvenirs d’enfance


    Chroniqueur de lui-même, pince-sans-rire et burlesque, le monde de Pedro s’avère d’une tonicité rare et vivifiante qui ne laisse pas indifférent. Il s’attache à définir une signalétique personnelle, des «outils visuels» forgés à des fins «d’auto proclamation» d’un sentiment accru de la vie, voué à la nourrir et à l’embellir. Une façon de vivre pour lui-même, pour l’esthétique vécue et partagée du quotidien. Par une sorte de cérémonie, il convoque «le royaume heureux de l’enfance» comme si certaines choses ne voulaient pas se séparer de lui et qu’il ne voulait pas non plus se séparer d’elles.

    Il évolue dans ce monde de l’art sans jamais justifier sa «profession d’artiste», geste dandy qui refuse à l’oeuvre tout affolement et excitation, élaborant son propre blason, «une étoile» qu’il sait faire briller au firmament des songes et des contes. Un monde qui n’appartient qu’à lui, une histoire personnelle propre à générer du «merveilleux» ou du trouble, organiser un système.

    Il y a chez lui cet inestimable bonheur de la rencontre d’une rose, d’un chant d’oiseau et de l’eau de rivière. Kitch, il en use pour retrouver le fil de soie qui entoure le lieu où il invite les hôtes sublimes de son imaginaire. Son oeuvre développe les éléments d’un récit insolent et déconcertant, où l’usage du rire relance la question de l’énigme et de l’angoisse comme pour mieux les affronter et les dépasser.

    Il conjugue avec bonheur présence farceuse et moquerie en faisant dialoguer le corps et les mots au plus près de ce qu’il désire faire ressentir face à un réel qui s’éprouve à travers les jeux de séduction, de désir et de fantasmes de notre société.

    Pedro est comme un chevalier de haute noblesse dont les aiguilles d’or seraient suspendues à un nord mobile , toujours inclinées dans une direction celle d’un lieu unique, savoureux et sensuel. Il traque cette poésie et son rythme dans une mise en scène d’installation et de vidéos désopilantes, un paysage de perception et de narration, qui inévitablement percute notre histoire. Pedro est un faiseur de mots, ils ont «le goût des autres».


Élisabeth Chambon - Conservateur du Musée Géo-Charles